L’annonce du diagnostic, ce qu’en pensent les patients

Les personnes sujettes aux apnées du sommeil ne sont pas forcément conscientes des causes de leurs difficultés diurnes, car c’est durant le sommeil que les arrêts et reprises respiratoires surviennent. La visite chez le médecin est soit motivée par la volonté de comprendre les raisons de la somnolence et des effets néfastes ressentis par le patient lui-même, soit suggérée par le conjoint qui lui, est témoin des aléas de la respiration, qui engendrent parfois chez lui une certaine angoisse, car le moment où la personne reprend sa respiration peut être assez bruyant et spectaculaire.

La consultation et l’exploration du sommeil permettent de déterminer la fréquence des apnées et donc la sévérité du syndrome, et à un éventuel diagnostic amenant un traitement par Pression Positive Continue (c’est généralement la première option proposée).

Le moment du diagnostic est crucial dans l’appréhension que peut avoir le patient de sa maladie, le rôle du médecin est ici d’une grande importance.

La présence du conjoint lors de l’annonce peut constituer un plus non négligeable, en permettant l’instauration d’un dialogue, et donc une possibilité de retour, de questionnement plus efficaces.

Étant donné que le patient ne connaît généralement pas réellement ce qui cause ses difficultés, il est nécessaire de bien lui exposer ce qui cause les apnées, et l’intérêt de la machine pour son traitement.

L’annonce est un choc, apprendre qu’on va être dépendant d’une machine n’est pas chose aisée, l’arrivée de cet appareil dans la chambre est déstabilisante, il est donc essentiel de bien exposer les raisons et les bénéfices qu’on peut en attendre, ce qui permet aux personnes sujettes à des somnolences sérieuses de mieux l’accepter.

Pour les patients chez qui la somnolence est moins intense, il est plutôt utile d’opter pour une démarche plus didactique, en exposant les effets positifs de la machine sur leur état de santé général et les bénéfices à moyen et long termes.

L’information est d’une importance considérable, il faut que le patient puisse obtenir des réponses à ses questions, qui ne lui viennent pas toutes au moment où il est en face du médecin. Ce dernier doit lui donner les moyens de comprendre ce qui se passe dans son corps, les avantages et inconvénients des différentes solutions, afin d’ éviter qu’il soit passif. Le trouble créé par le diagnostic rend difficile l’émergence du questionnement, il faut un peu de temps pour « digérer » la nouvelle, le médecin doit donner les informations essentielles mais ne pas devancer les questions du patient, il doit autant que possible respecter son rythme, son rôle est d’initier le questionnement et de donner les moyens de trouver les réponses (brochures, sites internet, forums…).

Le diagnostic du syndrome d’apnées du sommeil est un moment délicat, qu’il est important de maîtriser, il faut s’adapter aux demandes du patient, lui permettre de suivre le cheminement qui l’amènera à être acteur de son traitement.